•  

    Le SNUipp-FSU 71 et le GEM 71 sont heureux de vous inviter à leur stage :

    La pédagogie Freinet en images

    et en débat !

     

    Vendredi 16 juin 2017

    à la maison des syndicats de Chalon / Saône (9 h - 17 h ) 

     

    MATIN :

     

    • Visionnage du FILM-documentaire  C’est d’apprendre qui est sacré, film de Delphine Pinson sur la pratique de classe de Michel Duckit, (enseignant Freinet, membre de l’ICEM : institut coopératif de l’école moderne fondé par Célestin Freinet. Mouvement pédagogique basé sur la méthode naturelle d’apprentissage et la liberté de l’enfant).

                Plus de détail ici : http://cestdapprendrequiestsacre-lefilm.com/

     

    • Puis ECHANGES avec Michel Duckit, qui nous fera l'honneur de sa présence à ce stage.

     

    Repas commun le midi (pour celles et ceux qui le souhaitent)

     

    APRES-MIDI :

     

    • ATELIERS animés par des militants du GEM 71 : “ créer à la manière de... soi-même, en arts plastiques », pratiquer le texte libre, présentation de PIDAPI, Freinet en maternelle, plan de travail, journal scolaire, présentation d’outils et de travaux d’élèves, la méthode naturelle en lecture au cycle 2.

                (2 ateliers par participant-e)

      

    Pour toute question, n'hésitez pas à solliciter le SNUipp-FSU 71

    ou les militant-es du GEM71 (gem71@listes.marelle.org)

     

    Infos régulières sur le site du SNUipp :

     

    http://71.snuipp.fr/spip.php?article1521

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Voici une article paru dans le nouvel Educateur d'Avril 2017.  https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/47475


    Les Kolams

     

    Notre école étant située dans un quartier où les enfants sont issus de familles d’origine étrangère, nous avons choisi un projet d’école ayant pour fil rouge l'interculturalité :  c’est l’occasion de mettre en valeur certaines coutumes et d’associer les familles.

    Cette année se situe sous le signe de l’Asie. Deux après-midis par semaine nous travaillons en décloisonnement, les enfants de moyenne et grande section sont partagés en quatre groupes d’une douzaine d’enfants. Chaque groupe travaille pendant quatre séances sur un même thème en lien avec le projet d’école. Dans ce cadre-là, je propose un atelier de pratique artistique. Après avoir parlé de la Chine et du Japon, je me penche sur l’Inde et je propose aux élèves de travailler sur les kolams.

    Le kolam est une œuvre éphémère que les femmes indiennes réalisent le matin, avant de démarrer leur journée. Avec de la poudre de riz, elles tracent un dessin sur le sable, devant leur maison, en commençant par le centre et en irradiant vers l'extérieur avec des motifs variés et par cercles successifs.

     

    Avec les élèves, nous commençons par regarder une vidéo  et observons les règles de tracé utilisées : début au centre, régularité des graphismes, dessin en cercle, tracé d’un cercle pour séparer les différents graphismes. Nous repérons aussi que beaucoup des graphismes utilisés sont connus des enfants.


    Kolam devant une maison dans le Tamil Nadu
    Photo Wikipedia - domaine public

      

    Puis chaque enfant travaille individuellement, au crayon blanc sur papier noir. Les enfants qui ont moins d’idées s'inspirent des réalisations des autres et chacun réussit à en produire une.

     

      

     

    Nous traçons ensuite des kolams dehors, sur le sol de la cour de l’école. Pour cela, nous utilisons la craie de tableau. Les enfants travaillent ensemble, sur le même dessin, complétant les tracés les uns des autres. S'inspirant sans doute du Land-art que nous avions travaillé en début d'année, ils prennent l'initiative de compléter leurs réalisations par des écorces qui servent à pailler les arbustes.

      

     

    Un jour de pluie, je propose de refaire des kolams collectifs, cette fois sur papier noir grand format.

    Les enfants souhaitent utiliser de la couleur.

    Ainsi, sur le même principe qu’en extérieur, ils tracent des kolams colorés avec des gros crayons gras.

     

    Lors de la dernière séance, comme les enfants jouent beaucoup à tracer le contour de leur main, je leur propose de réaliser un petit kolam sur le dessin de leur main et de le compléter avec d’autres  décorations graphiques comme les dessins à base de henné que font les femmes au Maghreb et en Inde les jours de fête. Pour cette dernière réalisation, nous utilisons des feutres fins, noirs ou marron.

       

     

    Tout au long du projet dont ils se sont emparé avec plaisir et enthousiasme, les élèves ont travaillé une grande diversité de motifs graphiques et ont laissé libre cours à leur imagination.
          

     


    votre commentaire
  • Les inscriptions sont ouvertes

    Les inscriptions sont obligatoires.

    Inscrivez vous sur le site du Congrès : http://www.icem-congres.org/


    votre commentaire
  • Voici une synthèse de la pédagogie Freinet proposée par Marie Pierre.


    votre commentaire
  •  

    Plus de renseignements et inscriptions sur le site de l'ICEM   congrès août 2017

    Les inscriptions sont ouvertes

    Les inscriptions sont obligatoires.

    Inscrivez vous sur le site du Congrès : http://www.icem-congres.org/ 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique